VITRAUX

PROJET DE CHEMIN LUMINEUX
ECOLE POLYTECHNIQUE FEDERALE, Lausanne, Suisse, 2010

Rolex Learning Center de nuit
avec le chemin lumineux

Rolex Learning Center de jour
avec le chemin lumineux

Plan du chemin lumineux entre l’esplanade
centrale et le Rolex Learning Center

    4 exemples de chemins lumineux: rouge, jaune, vert, bleu
                                                           jaune, rouge, vert, bleu
                                                           vert, jaune, rouge, bleu
                                                           bleu, rouge, jaune, vert

 

Page d’étude pour un chemin lumineux
entre l’esplanade centrale de l’EPFL
et le Rolex Leaning Center

Plan longitudinal du chemin lumineux

Coupe couleur du chemin lumineux

Coupe cotée
du chemin lumineux

Un arc de lumière relie l’EPFL à sa mémoire, lien architectural de l'esplanade centrale de l'école au Rolex Learning Center, construit sur le nombre d’or, connu pour ses propriétés scientifiques, des mathématiques à la biologie, et pour son importance en histoire de l'art.

Ce projet est celui d’un chemin qui relie l’esplanade au Rolex Learning Center, du bas des grands escaliers de la place à l’entrée ouest du centre.
Il est couvert d’une toiture de 1560 bandes de verre placées transversalement à ce chemin, colorées par quatre couleurs qui figurent les quatre bases de l’ADN, disposées selon les termes 3, 5, 8 et 13 de la suite de Fibonacci. Elles se mélangent aux multiples des termes utilisés, 15 = 3 x 5, 24 = 3 x 8,… Le mélange des quatre se trouve ainsi à la 1560ème et dernière bande (3 x 5 x 8 x 13 = 1560).
Cela donne 860 verres de 15 couleurs, visibles à la lumière naturelle et éclairés de nuit, rythmés par 700 verres noirs. Ils forment un ruban de bandes lumineuses de 10 cm par 4 m, de 180 m de longueur et de 4 m de largeur. Ces bandes sont vues de dessous lorsqu’on emprunte le chemin, et de dessus depuis l’Esplanade, formant un arc lumineux, code génétique, tendu vers le Rolex Learning Center en une courbe, section de la spirale d’Euler.
Un éclairage rasant éclaire le sol composé de lames de pierre claire de 10 cm par 4 m en correspondance avec le rythme, couleur-noir, de la toiture. Deux traitements de surface différents rappellent les bandes colorées des bandes opaques.
D’une largeur de 4 m, ce chemin permet aux groupes de chercheurs en discussion de se croiser confortablement. La hauteur sous toit est de 3,14 m dans un rapport de 4 à la racine carrée du nombre d’or.
Une structure métallique légère posée sur de fins piliers porte cette verrière et s’inscrit avec discrétion dans le paysage à la vue exceptionnelle sur le lac Léman et les Alpes.

VITRAIL A L’ALPAGE DU GRAND CROSET DESSOUS
Vallée de Joux, Jura Suisse, 2004

Coin du feu et vitrail
2004

Pièce à vivre et vitrail
2004

Gentiane, peinture sur verre
2004 (photo 2017)

Ce vitrail « Gentiane » représente l’ambiance du soir à l’alpage, soleil couchant sur les pâtures et les gentianes, il permet la lumière entre la salle de bain
et la pièce à vivre. Il a été peint avec de la peinture sur verre selon les règles de la peinture sérielle avec trois couleurs, jaune, rouge et vert.

PROJET DE VITRAUX POUR L’AUDITOIRE CALVIN
Genève, Suisse, 2003

Vitrail de l’entrée

Vitraux de la façade latérale

Vitraux du chœur

Les vitraux proposés dans ce projet se présentent comme des éléments architecturaux qui éveillent le sentiment de recueillement que dégage l’auditoire afin de faciliter le retour sur soi, de permettre le cheminement d’un extérieur tourbillonnant vers un intérieur apaisé.

Aussi, par opposition au temps extérieur, temps mécanique, productif, social, tic-tac régulier et homogène, tous ces vitraux sont composés dans le sens contraire des aiguilles d’une montre.
Le vitrail d’entrée est conçu de l’extérieur vers le centre, métaphore du mouvement d’intériorisation nécessaire à la méditation, à la prière. Ses couleurs sont une émanation de l’arc-en-ciel, rouge, jaune, vert, bleu, décomposition de la lumière blanche, figurant ainsi la variété et l’unicité du monde. Le motif coloré obtenu, sans dominante marquée, introduit l’ensemble des autres vitraux.
Les quatre vitraux latéraux sont des « variations méditatives ». La composition de chacun d’eux est la même, mais les permutations de l’ordre des couleurs donnent une dominante à chacun, suggérant différents chemins de méditation.
Le chœur se veut l’aboutissement du recueillement. Les trois vitraux le composant ont été travaillés comme un tout, du centre vers l’extérieur, représentation du rayonnement de l’être après s’être retrouvé lui-même. Le jaillissement éclatant des couleurs exprime la paix intérieure et l’ouverture, alors possible, aux autres.